Press Today

Budget 2021 : derrière les chiffres,l’explosion du déficit «réel»

Fouad Khoury Helou*-Le projet de loi de finances pour 2021 a été transmis au Conseil des ministres pour approbation, avant d’être soumis au Parlement.
L’analyse de ce projet montre cependant une réalité amère qui traduit l’ampleur de l’effondrement économique.La comparaison avec 2018 montre un effondrement général de tous les chiffres et pas seulement de celui du déficit. D.R.Le premier problème est que ce projet est établi en livres libanaises, sans information sur les taux de change dollar/livre appliqués, dans un pays largement importateur, fortement dollarisé, et où coexistent de fait plusieurs taux (1500 livres le dollar à parité officielle, 3900livres pour les retraits bancaires, 9000 livres actuellement au marché noir). Cela complique fortement la lisibilité du budget et sa traduction en dollars «réels» selon les lignes budgétaires (salaires, dépenses de fonctionnement ou d’investissement, revenus fiscaux ou des télécoms).Devant l’absence de toute information publique sur les taux appliqués, faisons cependant l’hypothèse la plus simple, qui est que l’État ne traite pas les questions de taux de change (il laisse cela à la Banque du Liban – BDL), et perçoit ses revenus et règle ses dépenses uniquement en livres libanaises, selon les modalités usuelles.
Le total des dépenses prévues dans le projet de budget est ainsi de 18.259 milliards de livres libanaises (incluant les intérêts sur la dette,mais sans les transferts à l’EDL), pour des recettes de 13.572 milliards de livres, et un déficit de 4.687 milliards. Si ce déficit,comptabilisé en livres, semble ainsi comparable voire inférieur à ceux des années précédentes, la réalité est cependant, elle, nettement différente.
Lire l’article