Press Today

Karim Daher : « Laisser à un ministre la latitude de fixer impôts et taux de change est une hérésie »

Claude ASSAF- Un ministre des Finances doté de pouvoirs exceptionnels qui lui permettent d’intervenir pendant deux ans sur le plan des lois fiscales, monétaires et financières, telle est l’« aberration » juridique que nombre de juristes ont dénoncée en lisant le projet de la loi du budget en cours d’examen au Conseil des ministres. Me Karim Daher, avocat fiscaliste et président de l’Association libanaise pour les droits et l’information des contribuables (Aldic), évoque pour L’Orient-Le Jour le contenu de ces prérogatives accordées au ministre, les estimant « inconstitutionnelles ». Il met en garde contre l’impact négatif qu’elles pourraient avoir notamment sur les droits des citoyens et la légitimité de l’impôt.
Lire l’article