Press Today

La reconstruction de Beyrouth tributaire de celle de l’État

Muriel Rozelier-Six mois après la double explosion au port, la reconstruction de la ville est loin d’avoir débuté. L’aide humanitaire a permis de parer au plus urgent, mais pour que la reconstruction démarre, il manque un acteur essentiel : l’État libanais.Lorsqu’on passe dans la zone des trois kilomètres autour du centre de l’explosion, dans les rues autrefois bouillonnantes de Beyrouth, le cœur se serre. Dans ces quartiers, où vivaient 350 000 personnes, la désolation règne encore six mois après la double explosion du 4 août, sans parler du port lui-même qui offre un triste spectacle.
Lire l’article