Press Today

Les coulisses de l’accord préliminaire entre le Liban et le FMI

Anthony SAMRANI, avec Magaly ABBOUD et Philippe HAGE BOUTROS- Chat échaudé craint l’eau froide. C’est ce qui explique sûrement que l’annonce, jeudi, d’un accord préliminaire avec le Fonds monétaire international n’ait pas suscité l’enthousiasme général, dans un contexte où cela ressemble pourtant à la seule branche à laquelle le Liban peut encore espérer s’accrocher. Il y a eu ces dernières années trop d’accords non respectés, trop de déclarations sans lendemain, trop de promesses non tenues pour qu’une pareille annonce soit accueillie, que l’on soit ou non expert en finances, avec autre chose qu’un brin de scepticisme. Deux ans après le début des premières discussions avec le FMI – qui avaient été torpillées par une alliance entre le gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé, l’Association des banques (ABL) et une large partie du spectre politique – les choses sérieuses commencent enfin.
Lire l’article