Press Today

Or et réserves de la BDL : gare au risque de saisie par les créanciers !

Mike AZAR-Cela fait plus de quinze mois que le gouvernement démissionnaire a fait défaut sur ses eurobonds et les négociations avec les détenteurs de ces obligations n’ont toujours pas commencé. Si un défaut de paiement n’est pas un cas aussi rare qu’on puisse le penser, ce type de décision n’est ni évident ni sans risques tant il comporte des défis juridiques, financiers et économiques. Les gouvernements ne s’engagent donc généralement dans cette voie que lorsqu’ils sont confrontés à de graves difficultés financières. Et ce après avoir engagé des conseillers juridiques et financiers externes pour les guider dans le processus de restructuration de la dette et pour défendre les actifs de l’État en cas de poursuites par les détenteurs d’obligations.
Lire l’article