Press Today

Port de Beyrouth: la reconstruction tributaire de la mainmise politique

Muriel Rozelier-Trois mois après l’explosion qui a provoqué au moins 300 millions de dollars de dégâts,les organisations internationales plaident pourune réforme en profondeur du port, notamment sa gouvernance.La Banque mondiale estime les dégâts à 300 millions de dollars,un montant que ne peut pas seule supporter l’autorité du port.On a craint le pire, mais le port de Beyrouth a survécu à la double explosion du 4 août dernier.Pour l’économie du pays, l’enjeu était crucial.«Avant la crise, les importations de biens et de services représentaient presque deux tiers du PIB du pays», rappelle l’économiste Samir el-Daher, ancien spécialiste des infrastructures à la Banque mondiale.
Lire l’article